Chirurgie Endoscopique_edited.jpg

Chirurgie endoscopique

 

CHIRURGIE ENDOSCOPIQUE

 

Qu'est-ce qu'une hystéroscopie ?

Il s’agit d’un examen visuel de la cavité utérine, à l’aide d’une mini caméra, appelée hystéroscope. Cet examen est effectué le plus souvent lors d’une consultation gynécologique.

Son but est d’explorer la cavité utérine pour rechercher une anomalie. L’hystéroscopie permet d’explorer le canal endocervical et son trajet, la cavité utérine et les orifices internes des trompes (ostiums tubaires). Lorsque l’on suspecte une lésion, l'hystéroscopie permet au gynécologue d’effectuer une biopsie d'endomètre orientée. L’hystéroscopie ne permet ni l’exploration des trompes utérines ni celle des ovaires.

 

Où faire une hystéroscopie diagnostique  ?

Une hystéroscopie diagnostique est réalisée par un/e gynécologue-obstétricien/ne ayant l'habitude, les connnaissances et le matériel nécessaires pour pratiquer cet examen. L'examen peut être réalisé à l'hôpital, en cabinet de ville ou dans un centre de santé.

Je pratique cet examen dans les clinique prives

Quelles sont les indications d'une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie est indiquée dans les cas suivants :

 

Hystéroscope souple

 

A quel moment se fait une hystéroscopie ?

L’examen est pratiqué en dehors de la période des règles, en première partie du cycle. Chez une femme non ménopausée, le moment idéal se situe entre J-8 et J-13 du cycle (J-1 étant le premier jour des règles). On est alors sûr de l’absence d'une grossesse débutante. Dans cette phase du cycle l’endomètre est fin et est plus facilement analysable. Chez la femme ménopausée l’examen peut être pratiqué à tout moment, de préférence en dehors de la période de saignement et parfois après préparation préalable par œstrogène pendant 10 jours afin d’optimiser les conditions de l’examen.

 

Existe-il une préparation avant l'hystéroscopie diagnostique ?

Il n’existe généralement aucune préparation ou prémédication particulières avant l’hystéroscopie diagnostique.

Il est important :

  • de préciser à la secrétaire lors de la prise du rendez-vous qu’il s’agit d’une hystéroscopie, car le matériel doit être stérilisé une heure avant l’examen ;

  • de ramener l’ordonnance et éventuellement les autres examens qui s’y rattachent : échographie pelvienne et hystérosalpingographie.

 

Comment se déroule une hystéroscopie diagnostique ?

L’hystéroscopie diagnostique est pratiquée par un gynécologue. L’examen se fait sans anesthésie. Il existe deux types d’hystéroscopes : l’un souple et l’autre rigide. L’avantage de l’hystéroscope souple est qu’il s’adapte facilement au trajet du canal cervical et de se fait sa progression est indolore (diamètre moyen de 3 mm). L’hystéroscope est connecté à une caméra, qui elle, est reliée à un écran vidéo. Une perfusion de sérum physiologique est reliée à l’hystéroscope, ce qui permet de déplisser la muqueuse utérine et de mieux explorer ses parois.

La patiente s'installe en position « gynécologique ». Le médecin place le spéculum, désinfecte le col utérin puis introduit l’hystéroscope dans l’utérus, par les voies naturelles.

Parfois, un complément d'échographie est effectué immédiatement après l'hystéroscopie. La présence de sérum physiologique dans la cavité utérine permet de réaliser une "hystérosonographie". Cette échographie permet ainsi d'obtenir un meilleur contraste et une mesure plus précise de la taille des lésions retrouvées.

 

 

Ça dure longtemps ?

La consultation dure environ 15 à 30 minutes, mais l’examen proprement dit ne dure qu'environ une minute.

 

Est-ce qu'une hystéroscopie diagnostique fait mal ?

L’hystéroscopie est le plus souvent indolore. Parfois, l’examen est légèrement désagréable (comme des règles douloureuses). Dans moins de 5 % des cas, il peut être douloureux (obstruction du col nécessitant une dilatation ; patiente très stressée). Il est moins douloureux que l’hystérosalpingographie. Rarement, en fin d’examen, on pratique une biopsie de l’endomètre à l'aide une pipelle.. Celle-ci est légèrement plus douloureuse.

 

Que peut-on retrouver à l'hystéroscopie ?

L’hystéroscopie diagnostique peut s’avérer normale. En fonction de l’indication initiale de l’examen, on peut retrouver avec une fréquence variable, certaines anomalies :

  • Polype intra-utérin (excroissance de la muqueuse du col ou du corps utérin), polype accouché par le col ;

 

Polype accouché par le col

photo2.gif
photo3.gif

 

  • Endométrite (infection ou inflammation de la muqueuse utérine) ;

  • Malformation congénitale de l'utérus (cloison utérine, utérus bicorne) ;

  • Hypertrophie de l’endomètre (épaississement de la muqueuse utérine) ;

  • Atrophie de l’endomètre (amincissement de la muqueuse utérine), atrophie glandulo kystique de l'endomètre ;

 

photo4.gif

Atrophie glandulo kystique de l'endomètre

  • Rétention trophoblastique pour fausse couche ;

 

photo5.gif

Rétention trophoblastique après curetage pour fausse couche

  • Exceptionnellement, le médecin ne peut pas terminer l’examen à cause d’une obstruction infranchissable du col ou à cause de la présence de sang dans l’utérus.